Test | Epilation à la lumière pulsée [Gillette Venus Naked Skin]

mardi 10 mars 2015

Cela fait maintenant 7 mois que je teste l'épilation à la lumière pulsée et j'ai décidé d'arrêter et de reprendre mon épilateur électrique car le résultat n'est vraiment pas probant sur moi.

Cela faisait un bon moment que je voulais tester l'épilation à lumière pulsée, sans vraiment sauter le pas puisque je ne savais pas quel modèle d'épilateur choisir et que les tarifs n'étaient pas vraiment dans mon budget. Puis je suis tombée sur un épilateur à lumière pulsée en soldes à Carrefour : Le Gillette Vénus Naked Skin alors je me suis dit c'est un signe : je tente l'aventure ! C'est donc depuis juillet que j'ai laissé tomber l'épilation à l'épilateur électrique pour l'épilation à la lumière pulsée. Comme je ne savais pas trop à quoi m'attendre, j'ai testé la machine seulement sur les aisselles et heureusement parce que 7 mois après, je ne suis toujours pas convaincue de son efficacité.




Je vais vous expliquer rapidement comment se présente le Gillette Vénus Naked Skin et comment on s'en sert.

1/ En théorie :
- C'est  un épilateur IPL, c'est à dire un épilateur à Lumière Pulsée Intense. Il envoie un flash de lumière sur la peau. Le flash cible la mélanine contenue dans les poils foncés (c'est pourquoi ça marche apparemment très bien sur les peaux claires à poils foncés). Ce flash de lumière va interrompre le cycle de repousse des poils et plus on utilise l'épilateur, plus l'énergie lumineuse va empêcher les poils d'atteindre la surface de la peau.



- Ce qu'il y a de spécial avec cet épilateur c'est qu'il peut s'utiliser sur toutes les parties du corps : aisselles, bras, maillot, ventre, mais aussi visage (sauf autour des yeux et sur les sourcils) ce qui n'est pas le cas de tous les épilateurs à lumière pulsée.

 


- De plus, celui-ci est équipé d'un outil qui calcul le taux de mélanine de la peau pour adapter la puissance du flash. Dans toutes les notices d'épilateur à lumière pulsée, on peut lire un avertissement concernant la teinte de la peau : l'épilateur ne doit pas être utilisé sur les peaux trop foncées, les peaux noires, les peaux mattes, etc... Mais comment savoir si ma peau n'est pas trop matte pour utiliser cette épilateur ? Du coup c'est ce que j'ai trouvé vraiment bien dans le Gillette Venus Naked Skin et c'est ce qui m'a poussé à l'acheter.


- Ensuite, c'est un épilateur qui s'utilise uniquement sur secteur. Il n'a pas de batterie et est assez imposant donc ce n'est pas très pratique de l'emmener en voyage avec nous.


- Enfin, un autre point que je considérerais plus comme un inconvénient : il s'utilise seulement avec un gel activateur qui permet de faciliter l'action de la lumière. Il faut donc en plus de l'épilateur, acheter plusieurs tubes de gel, selon les zones qu'on veut traiter (en 7 mois, pour les aisselles seulement, j'ai utilisé 3 tubes).

2/ En réalité :
- Tout d'abord il faut commencer par raser la zone qu'on veut traiter. C'est vraiment la chose qui m'a le plus agacée car je déteste le rasage. Mais bon, c'était obligatoire et pour la bonne cause donc j'y suis obligatoirement passée.

- Bien sûr, il faut brancher le Gillette Vénus Naked Skin. Une fois branché, la lumière du détecteur s'allume en rouge.


- Il faut ensuite prendre le détecteur puis mesurer la teinte de sa peau. Pour cela il faut le placer en contact avec la peau sur la zone a épiler et appuyer sur le bouton. Le chiffre correspondant à la teinte de sa peau s'allume alors en blanc. Si le détecteur s'allume en rouge c'est que votre peau est trop foncée pour le traitement.

Pour l'article, je vais prendre en exemple ma main (je vous rassure, je n'ai pas envoyé de flashs lumineux sur ma main, c'est juste pour les photos)

Le chiffre III s'allume : ma peau est donc une teinte 3. Ça va, je peux l'utiliser...


Par contre à chaque fois que vous changez de zone à épiler, il faut penser à re-mesurer la teinte de votre peau à l'aide du détecteur. En effet, il se peut que votre peau soit une teinte II à certains endroits et une teinte III à d'autres endroits. Notre peau n'est pas d'une couleur homogène partout...


- Une fois la teinte détectée, il faut appliquer du gel sur la peau. Pour ma part j'ai ajouté une étape avant ça car pour mes premières utilisations avec le gel seul, j'ai eu un peu de mal à voir où j'étais passé avec le flash. Du coup pour être plus précise j'ai dessiné, à l'aide d'un crayon couleur peau, un quadrillage correspondant à la taille du flash.


- On peut maintenant appliquer le gel. Il faut simplement en déposer une couche sur la peau (ce n'est pas un gel à faire pénétrer dans la peau).



- Enfin, il suffit de traiter la zone avec l'épilateur. Pour cela, il faut placer l'embout du flash sur la peau, en contact avec le gel et appuyer sur le bouton lorsque celui-ci s'allume en blanc. Lorsqu'on appuie sur le bouton, il ne faut bien sur par regarder le flash car la lumière est très forte et ça risque d'abimer les yeux. Dans mon cas je le place dans une des cases du quadrillage que j'ai dessiné, en commençant par en bas à gauche puis en bas à droite et en remontant petit à petit.


Si l'épilateur ne s'allume pas en blanc, c'est que le flash n'est pas en contact total avec la peau, ou bien que la lumière ne s'est pas totalement rechargée. En effet, il faut attendre environ 5 secondes entre chaque flashage pour que le flash se recharge. Je trouve d'ailleurs ce temps un peu long, mais on ne peut rien y faire.


Par rapport au gel, on peut ensuite voir dans quelles cases on est déjà passées et quelles cases il nous reste à flasher (par exemple ici, il me reste à faire les 3 cases du haut).


3/ Mon avis
- Les trois premiers mois, j'ai commencé par faire un traitement toutes les 2 semaines puis les séances se sont ensuite espacée à 1 fois par mois comme indiqué dans le manuel d'utilisation.

- Lors des premières utilisations, on ressent une sorte de décharge sur la peau : ça pique légèrement et c'est c'est un peu chaud. Ça ne fait pas vraiment mal, mais ce n'est pas agréable non plus. Puis au fil du temps on s'habitue et on la sent de moins en moins.

- Normalement les poils sont censés tomber dès la 1ère utilisation. Depuis le début de mon traitement, je n'ai vu aucun poil tomber. J'ai dû sans cesse les raser...

- Concernant la repousse, je n'ai pas vu de ralentissement dans les premiers temps. C'est aussi peut-être dû au fait que j'ai l'habitude de l'épilation et que de ce fait, ça ne pousse habituellement pas vite et de passer au rasage ça a accéléré la pousse. C'est bien connu, après un rasage les poils repoussent beaucoup plus vite et plus épais. Pour moi j'ai seulement vu cette différence due au rasage  et je dois dire que ça ne m'a pas vraiment plu, mais j'ai tout de même continué le traitement.

- Ensuite, j'ai remarqué un léger ralentissement de la pousse entre deux séances de flashage ainsi que des endroits où il y avait moins de poils par rapport au début du traitement, mais ça a fini par stagné et rien a changé par la suite.

- Et puis de devoir sans arrêt raser entre chaque séance, j'ai vraiment eu du mal et c'est ce qui m'a fait arrêter le traitement. Je ne supporte pas le rasage et l'effet que ça fait sur ma peau (surtout en utilisant des produits adaptés au rasage !)

4/ Conclusion
Du coup au final je ne suis pas satisfaite de l'épilation à la lumière pulsée et je ne pense pas tester une autre machine car ça coûte très cher et le résultat n'est pas là pour moi. Je vais continuer l'épilation classique ce n'est pas grave. C'est le meilleur moyen je pense :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire